• retour de Normandie (1)

    Une course de 7 jours : ma seule expérience sur une épreuve de cette longueur s'était Paris-Nice 2000 avec .... Festina. Encore que la course du soleil fait un jour de plus.

    Ce Tour de Normandie est pour moi une sorte de "barométre" sur mes capacités. En voyant le programme, je sais que la journée de mercredi sera compliquée pour moi, car il y a deux demi-étapes. Et des journées comme celle là, les mécanos ils n'aiment pas. Surtout que je suis le seul de l'équipe. Bref.

    La journée du Lundi est simple côté travail, car c'est un chrono. Le matériel a été préparé au service course, seul les petits détails de dernières minutes sont éffectués à la demande des coureurs.

    Le mardi commence mal pour moi, j'ai pris un coup de froid la veille. Résultat : mal de gorge et extinction de voie (comme je ne parle pas beaucoup, personne sans aperçoit). Etape de 200 Kms, la journée est bonne pour l'équipe.

    Le mercredi : levé à 5h30. Je suis motivé mais encore malade. Le mauvais temps et les crevaisons sont aux rendez-vous. Et puis je vois Tony qui bache de bonne heure. Le midi, entre les deux étapes du jour, j'ai 1h30 pour tout nettoyer. Un sandwich en repartant au départ de la seconde étape et nouvelles crevaisons, chute de 3 coureurs de l'équipe dans le sprint final et re-nettoyage des vélos et véhicules. Fin de journée à 20h30. Pour un fonctionnaire ....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :